Jack, l'idiot du village

 

Depuis que j'ai lu cette fable dans "The Story Factor", un livre superbe écrit par Annette Simmons, je l'inclus souvent dans mes discours. Laissez-moi la partager avec vous.

 

Il était une fois un tout petit village maudit par un monstre féroce qui bloquait la seule route menant au village. De nombreux chevaliers courageux entreprirent de combattre le monstre mais quelle que soit l'arme qu'ils choisissaient, grâce à ses pouvoirs magiques le monstre leur opposait une arme au moins deux fois plus puissante.

Le premier chevalier, qui brandit une massue de bois, fut écrasé par une massue deux fois sa taille. Un deuxième chevalier tenta de brûler le monstre avec du feu et fut carbonisé lorsque le monstre souffla vers lui un feu deux fois plus chaud. Un troisième chevalier lui fit face avec une épée d'acier. Il fut découpé en deux par l'épée magique du monstre, deux fois plus coupante et deux fois plus longue.

Le sort de ces trois chevaliers découragea toute autre tentative et le peuple du village apprit à vivre avec cette limitation.

Un jour, Jack, l'idiot du village, annonça qu'il avait une nouvelle idée pour vaincre le monstre. La plupart des gens se moquèrent de Jack. Seuls les curieux et les courageux l'accompagnèrent, l'aidant à porter de la nourriture et de l'eau à l'endroit ou le monstre bloquait la route.

Le monstre rugit, s'étira pour atteindre sa pleine taille, et fixa Jack avec colère. Les observateurs en eurent le souffle coupé lorsque Jack prit une pomme et marcha jusqu'au monstre. "Avez-vous faim?" demanda Jack. Les yeux du monstre se plissèrent jusque devenir 2 fentes étroites et il renifla la pomme. Quand sa mâchoire massive s'ouvra en grand, une des femmes s'évanouit morte avant que le monstre prenne délicatement la pomme de la main tremblante de Jack. Le monstre leva haut son poing puis l'abaissa devant la foule étonnée. Bam! Alors qu'il ouvrit son poing ils virent deux pommes, plus juteuses et plus rouges que celle qu'il venait de manger.

 

De la même manière une urne d'argile remplie d'eau fut remplacée par deux urnes dorées remplies d'eau plus douce et claire que la première. Les gens coururent au village pour raconter ce miracle. Lorsqu'ils revinrent Jack souriait et le monstre souriait en retour avec assez de chaleur pour convaincre même le plus sceptique des villageois que ce monstre était à présent une bénédiction pour le village, et non une malédiction.


Les raisons pour lesquelles j'aime tellement cette histoire sont variées: elle me rappelle du pouvoir de la créativité lorsqu'on laisse notre esprit se libérer des cadres que l'on crée au fil des années; elle confirme que la gentillesse est une arme puissante capable de modifier même les pires attitudes et habitudes; et que l'individu est de première importance, pas le système.

 

Selon Krishnamurti, les systèmes sont transformés lorsqu'il y a un changement fondamental à l'intérieur de nous-mêmes. Et seule la compréhension complète de ce processus peut amener l'ordre ou la paix au monde. Et vous, cher lecteur, chère lectrice, aimez-vous cette histoire? Envie de partager vos idées avec moi? J'aimerais bien entendre vos pensées.  Il vous suffit de cliquer sur "contact" et de m'écrire. Merci.

 

Graziella Zanoletti

 

Vous avez aimé cette histoire? Cliquer ici pour en lire d'autres. 

News

04.01.2019

> en savoir plus