Le chasseur d'électrosmog

Grâce à une technique appelée BioGemetry, le docteur Karim Ibrahim a guéri les symptômes occasionnés par les ondes électromagnétiques sur les habitants d'un petit village Suisse.

 

Les cheveux gris-blancs, de fines lunettes au bout du nez, le docteur Karim Ibrahim aime raconter ses histoires avec verve. Son accent indescriptible nous mène du côté d'Hemberg, dans le canton de Saint-Gall, où cet égyptien explique avoir guéri les symptômes des habitants, qui étaient occasionnés par les ondes électromagnétiques. Comment? Diplômé de l'école fédérale de Zurich et architecte de formation, Karim Ibrahim a développé une méthode, la BioGeometry qui, selon lui, protège des ondes électromagnétiques. Au vu des résultats observés à Hemberg, le gouvernement d'Appenzell participera avec 20'000 francs, dans les frais de publication de l'étude a la fin du travail, pour diminuer le smog électromagnétique de Hirschberg. Entretien.

 

Docteur Ibrahim, qu'est ce que la BioGeometry?

C'est une méthode scientifique qui emploie des formes géométriques pour restaurer l'harmonie dans l'environnement. Concrètement, j'utilise des figures particulières afin d'équilibrer l'énergie subtile. Ce rééquilibrage est très important à l'ère de l'informatique que nous connaissons : les appareils que nous employons tous les jours comme le téléphone portable, le WiFi ou les voitures sont autant de sources supplémentaires d'ondes électromagnétiques. Or celles-ci ont un effet stressant sur notre système biologique, mais aussi sur celui des animaux et des végétaux. Grâce aux formes géométriques que je développe, il est possible de réduire, voir de supprimer les effets nocifs.

 

Mais ces effets sont encore loin d'être prouvés...

C'est un sujet très controversé. D'un côté, l'industrie tente de nous persuader que la technologie moderne ne peut avoir d'effets négatifs. De l'autre, des médecins et des chercheurs montrent qu'il existe un véritable problème. Les industriels rejettent ces accusations pour des raisons économiques évidentes, mais aussi parce qu'ils n'ont aucune solution. A quoi cela servirait-il d'effrayer leurs clients en révélant ce problème de santé publique si, dans le même temps, ils n'ont aucune alternative à proposer?

 

La BioGeometry a-t-elle déjà prouvé qu'elle pouvait combattre les effets nocifs des ondes?

J'ai déjà réalisé un projet en Suisse, dans le Canton de Saint Gall, à Hemberg. Depuis l'installation d'une antenne relais à proximité de ce village, il y a une dizaine d'années, les habitants se plaignaient d'insomnies, de maux de têtes, de bourdonnements dans les oreilles et d'hypertension. Le médecin du canton a relevé un tas de symptômes sans pouvoir en identifier la cause. En fait, il s'agit d'une nouvelle maladie : l'électrosensibilité. En résumé, une allergie aux ondes électro-magnétiques.

Pendant plusieurs années, le problème d'Hemberg a subsisté sans qu'aucune solution ne soit trouvée. Les habitants se battaient pour que l'antenne soit déplacée hors du village et que sa puissance soit réduite. Mais ces deux demandes sont contradictoires car si l'antenne est éloignée, il faut en augmenter sa puissance... Le problème paraissait insoluble. Lorsque les employés de Swisscom et l'Organe de Médiation Communication Mobile et Environnement (OMCME) ont lu mes travaux, ils ont d'abord pensé que c'était impossible! Mais ils m'ont tout de même appelé. Ils se sont dit que de m'inviter ne changerait pas grand-chose, mais qu'au moins cela montrait qu'ils faisaient tout leur possible pour tenter de surmonter les difficultés.

 

Quel accueil avez-vous reçu à votre arrivé à Hemberg?

Les médias s'étaient emparés de l'affaire. Ils avaient eu vent de mon arrivée et ont titré des choses comme : «Swisscom appelle un magicien égyptien», ou «Karim aux Pays des merveilles». Moi, je leur juste répondu : «Rendez-vous dans 10 jours». Les journalistes m'ont dit : «Mais, vous être fou, vous croyez vraiment que vous allez régler le problème d'Hemberg en 10 jours?» J'ai dit oui. Alors ils m'ont demandé : «Et pourquoi pas transformer la ville en endroit de cure?» J'ai rétorqué non, pour cela, il me faudrait 30 jours!

La population, elle aussi, était sceptique à mon arrivée. Les problèmes dans cette ville étaient graves. J'ai vu notamment une femme qui, lorsqu'elle montait son escalier tombait soudainement au milieu. Je ne savais pas pourquoi. En fait, juste derrière le mur se trouvait l'ensemble de l'installation électrique de la maison. L'onde électrique était si forte qu'elle faisait chuter cette habitante lorsqu'elle passait devant. Je n'avais jamais vu un effet aussi fort. Une autre dame avait trois enfants qui faisaient cinq crises d'épilepsie par jour. Les médecins lui soutenaient que c'était un trouble héréditaire. Pourtant ces symptômes ont disparu après que j'aie placé mes formes sur place.

 

Qu'avez-vous fait exactement?

J'ai placé des figures géométriques sur les sources électriques du village. Les habitants en ont immédiatement ressenti l'effet. Lorsque les formes étaient en place, ils n'avaient plus mal à la tête. Par contre, lorsqu'une seule bougeait, ne serait-ce que d'un millimètre, le mal revenait. Néanmoins, à certaines heures de la journée les maux réapparaissaient sans raison apparente. La cause de ce mal imprévisible? Les radars de manœuvre militaire à proximité de la ville. Mais, vous vous en doutez, il est difficile d'aller placer des formes sur un site militaire... J'ai donc fabriqué des émetteurs très puissants, toujours avec des formes géométriques, et je les ai placés dans le village en visant le site militaire.

Au total, j'ai mis 7 jours pour placer des formes dans toute la ville et, pour 7 familles, j'ai perfectionné le dispositif : j'ai placé davantage de formes dans leur maison afin de réaliser une étude médicale.

 

Que sont ces «formes»?

Ce sont des objets de plus ou moins grande taille qui représentent des figures géométriques particulières. Ces formes ont l'air très simple, mais en fait elles sont très sophistiquées. Au départ elles étaient en bois mais, en hiver, elles se déformaient et perdaient de leur effet. Désormais, je les réalise en plastique.

 

Comment s'est terminée l'histoire d'Hemberg?

Le 7e jour, les salariés de Swisscom et l'OMCME sont passés faire le point, car ils avaient prévu une conférence de presse pour le dixième jour. Ils sont venus pour savoir ce que les habitants allaient dire à la presse. Jusqu'ici, les citoyens avaient été très agressifs, alors Swisscom s'inquiétait un peu. En fait, les gens étaient ravis. Leurs problèmes avaient disparu.

 

Largeur.com

Août 2008

 

Vous avez aimé cette histoire? Cliquer ici pour en lire d'autres.

 

News

08.03.2018

> en savoir plus